cpias ile-de-france
cpias ile-de-france
BHRe Bactéries hautement résistantes émergentes
Les BHRe, Bactéries Hautement Résistantes émergentes
Accueil > Signalement > Les BHRe
Les Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes, ou BHRe, sont un problème majeur de santé publique. Leur sensibilité à seulement une ou deux classes d’antibiotiques et donc la difficulté de traitement, pourraient conduire à terme, à une impasse thérapeutique.
Encore émergentes en France, elles évoluent sous forme sporadique ou épidémique limitées.

Les BHRe : de quoi s'agit-il ?

Les BHRe sont des bactéries commensales du tube digestif.
Elles sont résistantes à de nombreux antibiotiques et leur mécanisme de résistance est transférable entre bactéries. Le développement de ces résistances pourrait conduire à terme à des impasses thérapeutiques.

Les bactéries concernées :

  • entérobactéries productrices de carbapénèmases = EPC
  • Enterococcus faecium résistants aux glycopeptides = ERG

Ne sont pas des BHRe :
  • Les bactéries saprophytes comme Acinetobacter baumannii ou Pseudomonas aeruginosa, quelle que soit leur multi-résistance aux antibiotiques
  • Les autres bacilles Gram négatif résistants aux carbapénèmes sans production de carbapénèmases
  • Les bactéries multi résistantes (BMR) aux antibiotiques
    • Les Staphylococcus aureus résistants à la méticilline (SARM) et sensibles aux glycopeptides
    • Les entérobactéries produisant des β-lactamases à spectre étendu (EBLSE)
  • Les Enterococcus faecalis résistants aux glycopeptides

Enjeux des BHRe

Enjeu majeur : Limiter la transmission croisée pour éviter que cela ne devienne épidémique ou endémique.

La prévalence des BHRe est actuellement faible mais en augmentation :
- pour les EPC, environ 0,7% des isolats cliniques d'entérobactéries sont résistants aux carbapénèmes et environ 12% le sont par production de carbapénèmases (enquête transréseaux Onerba/SFM de 2013)
- pour les ERG, moins de 1% des isolats cliniques d'Enterococcus faecium sont résistants aux glycopeptides (rapport ECDC/Ears-net de 2016)

On observe beaucoup de cas sporadiques mais aussi des épidémies.

Les BHRe doivent faire l'objet d'un signalement e-Sin par les établissements de santé.
Depuis 2017, fiche spécifique de signalement (diaporama de présentation)

Référentiels et réglementation

Situation globale en Ile-de-France

En 2018, 753 signalements de BHRe (81,7%) en Ile-de-France soit environ la moitié des cas signalés sur toute la France
Évolution des signalements depuis 2012
...Survolez l'image pour l'agrandir...
Épisodes signalés en 2018
...Survolez l'image pour l'agrandir...

Dix pour cent des cas sont des infections :
- urinaires = 61%,
- bactériémies = 15%,
- cutanées = 10%,
- pulmonaires = 5%,
- autres = 9%

Point sur les ERG

Caractéristiques :

  • Enterococcus faecium
  • Augmentation mondiale de la résistance (Aux Etats-Unis, 25-30% de résistance liée à une mise en œuvre tardive des mesures de prévention)
  • Services à risque : néphrologie, dialyse, transplantation, réanimation
  • Risques : évolution en infection si portage digestif prolongé, transfert de la résistance vanA des ERG aux Sarm
  • Rôle important de la pression de sélection antibiotique

Épidémiologie en Ile-de-France :

Signalements d'ERG depuis 2012 (N=501) et proportion de signalements rapportée à l'ensemble des signalements
...Survolez l'image pour l'agrandir...

En 2017, 87 épisodes signalés

  • 14 épisodes épidémiques (16,1%)
  • 124 cas au total dont 37 cas secondaires (29,8%)
  • lien avec l’étranger (séjour avec ou sans hospitalisation) pour le cas index dans 63% des épisodes. Mise en place des précautions complémentaires dans 80% des cas
  • 94% de colonisations
  • Service d’accueil du cas index : médecine (57%), réanimation (23%), chirurgie (13%), SSR (7%)

Le risque épidémique est 2 fois plus important pour les ERG que pour les EPC.

Point sur les EPC

Caractéristiques :

  • La carbapénémase, enzyme portée par ces entérobactéries, inactive l'ensemble des molécules thérapeutiques de la classe des β-lactames
  • peut conduire à une impasse thérapeutique si associée à d’autres mécanismes de résistance
  • de différents types: oxa48, KPC, NDM, VIM …
  • principales espèces bactériennes isolées : Klebsiella pneumoniae, Escherichia coli, Enterobacter cloacae, Enterobacter aerogenes...
  • principal mode de transmission : le manuportage. Secondairement, transmission indirecte via l'environnement
  • survie : plusieurs jours dans l'environnement
  • facteurs de risque : rapatriement ou antécédent d'hospitalisation à l'étranger dans l'année

Épidémiologie en Ile-de-France :

Depuis 2009, 2697 épisodes signalés soit 42% des épisodes totaux proviennent de l'Ile-de-France (3240 cas et 200 épidémies de 2 à 29 cas)
Évolution des signalements d'EPC depuis 2009
...Survolez l'image pour l'agrandir...

Facteurs de risque du cas index (N=649) - 2018
...Survolez l'image pour l'agrandir...
Mesures initiales mises en place en lien avec l'étranger - 2018
...Survolez l'image pour l'agrandir...
Microorganismes et mécanismes de résistance - 2018
...Survolez l'image pour l'agrandir...

Contact

Médecin : Dr Élise Seringe, 01 40 27 42 00, elise.seringe(at)aphp.fr
Pharmacien : Dr Agnès Gaudichon, 01 40 27 42 25, agnes.gaudichon(at)aphp.fr